Le Triganini    

 

 

Ancienne race de pigeon, dont l'origine est censé remonter au XVe siècle, élevés pendant des siècles dans la ville de Modène (Emilie). Il a été utilisé en Italie, jusqu'a la fin du 19ème siècle comme un messager de petites et moyennes distances, mais surtout, a été employé pour un jeu de "vol" typique. Il n'est pas possible de déterminer exactement quelles étaient ses ancêtres, mais, selon toute probabilité, on peut dire que le Triganino a été sélectionné par les croisements entre les pigeons et les colombes de l'Est, du type des pigeons de poule actuelles indigènes, et cela expliquerait aussi la caractéristique forme de Triganino qui est aussi appelé "Barchetta" (rappel de la forme du petit bateau de pêche en bois italien). Le nom "Triganino» dérive du "colombo" de cette rapidité et la grâce de ses formes qui font ressembler à une tourterelle, dont le nom est grec, est Trigon.

 

Son Standard.... détaillé par le CFPOI...

 

 

STANDARD

JUGEMENT

SELECTION/ELEVAGE

Aspect général

Vif, élégant, court, port horizontal, la queue est légèrement relevée, doit avoir la forme d’une petite barque (barchetta ), aplomb vertical et droit.

 

Rechercher les pigeons courts et ne pas oublier que c’est un pigeon poule.

Pour les amateurs de couleurs, il s’agit ici de la race où la palette de couleur est la plus grande. Eviter les sujets trop longs et/ou trop hauts.

Tête

Assez fine, légèrement convexe.

Attention ce n’est pas un Modène anglais, ne pas rechercher des têtes fortes.

 

Eliminer les sujets aux têtes trop grosses ou longues, défaut qui pénalise l’harmonie du pigeon.

Bec

Moyen, de couleur correspondante à la variété.

Il peut être un peu plus fin chez les Schietti. Il ne doit pas dépasser 16mm.

Certaines souches en Gazzi surtout peuvent posséder des becs assez forts, surveiller ce défaut, pour ne pas le répandre.

 

Yeux

Et tours d’yeux

De coq, avec des tours d’yeux nets allant du blanc au rosé.

Pénaliser les tours d’yeux trop grossiers, être assez indulgent pour l’instant sur les yeux dans les variétés rares.

 

Dans certaines couleurs rares les problèmes d’yeux coulés peuvent être assez fréquent, donc : sélection et patience.

Cou

Assez long, vertical, fort et plein, bien soudé au corps.

Pénaliser les cous trop fins, trop courts ou trop long, il doit être relativement fort mais élancé.

  

Eviter d’avantage les sujets au cou trop court à ceux un peu trop longs.

Poitrine

Large, pleine et arrondie, vu de profil il ne doit pas y avoir de coupure avec l’abdomen.

 

Toujours juger en se rappelant qu’il s’agit d’un pigeon poule, donc pas de poitrines étriquées ou plates, pas de double pont.

Choisir des reproducteurs aux poitrines bien rondes, et proportionnellement large, avec un dessous de poitrine relativement profond.

 

Dos

Horizontal, large, effilé vers l’arrière.

Attention aux dos étroits, creux, ou longs, pas plus de 92pts avec un de ces défauts.

Toujours une question d’équilibre, un pigeon au dos étroit et long ne donnera jamais un bon Triganino court et élégant.

 

Ailes

Plutôt courtes, boucliers larges, bien serrées couvrant le dos, portées sur la queue sans atteindre l’extrémité.

Etre assez sévère avec les ailes tombantes, également avec les ailes trop longues.

Ici pas de gros soucis généralement en raison de la forme du pigeon, seul point à éviter impérativement les ailes tombantes.

Queue

Courte, compacte, serrée, légèrement relevée.

Pénaliser les queues trop longues, (environ 9cm est l’idéal), certaines queues pas assez serrées peuvent être en tuile : à surveiller.

Eviter les reproducteurs aux queues longues. Le Triganino est impérativement court.

Plumage

Bien fourni, souple mais plaqué.

Pas de plumage bouffant (pas plus de 2ème prix). Bien que la palette de couleur de cette race soit énorme, il reste un pigeon de forme et la couleur arrive loin dans l’ordre de jugement.

Encore de l’élégance donc un plumage plaqué renforcera cette impression. Il est toujours agréable, avec le nombre de variétés de cette race de sortir des surprises et de nouvelles couleurs.

 

Pattes

Plus longues que la moyenne, légèrement coudées, cuisses bien visibles.

Pas de pattes trop fortes, ce n’est toujours pas un modène anglais.

attention aux pattes trop droites, et/ou beaucoup trop basses. Elles doivent être légèrement coudées, un peu plus longues que la moyenne.

 

Ordre de points de Jugement : 1 : Aspect général             : Forme et taille               : Tenue               4 : Tête et bec              5 : Yeux couleurs et marques

Ordre d’importance des défauts graves : Corps massif, trop fort, trop long, étroit, mauvaise tenue, manque de poitrine, pattes trop courtes, queue basse, queue trop large, front fuyants, yeux coulés, couleur terne ou farineuse.

Variétés :Toutes les couleurs génétiquement reconnues sont admises et existe en « Schietto » et en «gazzo »,  certaines couleurs sont spécifiques à cette race comme par exemple : Frizzato (crayonné), …

Le Magnano (arlequin) existe là aussi dans toutes les teintes possibles et toujours en schietto ou gazzo… Pour la petite histoire le mot "magnani" vient du tablier du ferronnier, qui avec les éclats de bronze, étain, etc .. ressemble à cette couleur "magnani"

 

Des Photos de Triganini en France et en Italie

               

Les Gazzis                                             Les Magnanis                                          Les Schiettis